Conseils pour une vidéo d’entreprise qui fonctionne

Publié le : 16 septembre 20208 mins de lecture

Les vidéos virales font partie de la vie à tous : les gens les regardent (souvent encore et encore), vous les envoyez à vos amis, vous les commentez, vous les appréciez, vous commencez même, comme les chansons à les associer à certaines périodes de votre vie. Tout cela peut être un drame pour une catégorie humaine spécifique : le créatif. Plus précisément, la personne créative qui doit traiter avec un client qui a vu des vidéos virales et qui en veut une pour son entreprise, sans avoir la moindre idée de ce qu’est une vidéo virale.

Ce que beaucoup d’entreprises veulent, avec une frustration infinie des directeurs artistiques (et une frustration modérée des comptes), c’est que leur vidéo d’entreprise, dans laquelle le logo et le nom de la société sont répétés vingt fois par seconde et les offres commerciales sont en gros caractères, devienne virale. C’est un peu comme si vous attendiez le dépliant plié avec les offres du mois du magasin de rabais sur le pas de la porte pour entrer dans la liste des livres les plus lus ou pour gagner le prix de la sorcière. Il y a une raison pour laquelle la publicité de Noël de John Williams devient virale et pas votre vidéo d’entreprise. Voici ce que vous devez savoir sur les vidéos virales avant d’en commander une.

La vérité sur les vidéos d’entreprise

Une vidéo virale est un puissant outil de marketing, mais si vous avez une entreprise et que vous en voulez une pour votre marque, il est très important que vous compreniez une chose fondamentale, la grande vérité sur laquelle repose la totalité de l’existence telle que vous la connaissez : personne ne se soucie de votre marque. Personne n’est excité de connaître vos offres, même pas si vous êtes Tim Cook. Si, comme vous pouvez le soupçonner, vous n’êtes pas Tim Cook, le fait que vous ayez créé un nouveau produit ou étudié une nouvelle offre commerciale est aussi sans importance que la page d’horoscope d’un journal financier.

Il existe des exceptions à cette règle, mais elles ne fonctionnent que pour une seule catégorie : les produits véritablement innovants. Si vous avez créé le genre de produit qui comble un vide, qui répond vraiment à un besoin ou qui a le potentiel de rendre fou un marché de niche, il vous suffira de produire des vidéos virales : il vous suffira de décrire votre produit. Si, en revanche, votre marque appartient à 99,99 et aux marques normales, vous devrez travailler beaucoup plus dur. Un exemple de vidéo qui est devenue virale rien qu’en décrivant le produit est celle des vestes de voyage Baubax, que ceux qui voyagent beaucoup ne peuvent s’empêcher de vouloir de toutes leurs forces. Pour votre produit, les choses peuvent être moins faciles.

Si je ne montre pas la marque, pourquoi ai-je besoin de la vidéo ?

Le fait qu’il soit devenu viral, du moins dans certains cercles d’utilisateurs, est une éventualité mineure. La création de vidéos virales n’est pas un but en soi, car il n’existe pas de format standard pour qu’une vidéo devienne virale. Ce que vous pouvez mesurer, ce sont les effets de la vidéo sur votre stratégie de marketing et c’est exactement ce qui devrait vous intéresser le plus. Un publireportage comme celui du paragraphe précédent vise à augmenter les ventes de manière directe, tandis que le soi-disant divertissement de la marque se concentrera sur l’augmentation du partage social afin de cultiver et d’accroître l’audience de la marque. Ce que l’on obtient avec ce type de vidéo, en général, c’est du trafic sur le site, une augmentation du suivi social et une plus grande interaction en ligne avec le public, ce qui contribue à accroître la notoriété de la marque.

Ce type de vidéo est plus susceptible de figurer dans des articles et des critiques sur le mode de vie, ce qui n’est pas le cas des vidéos qui appellent fortement à l’action ou à une présence excessive de la marque (puisque la plupart des médias vendent de l’espace publicitaire). Une vidéo peut être authentiquement virale et contenir également la marque, mais dans ce cas, la présence de la marque doit être au maximum présente sous la forme d’un sponsor pour un événement ou un contenu qui est intéressant en soi, sans appel direct à l’action. Il est toutefois possible d’utiliser ce type de vidéo pour accroître l’engagement avec un appel à l’action indirect, par exemple un hashtag, comme c’est le cas de la vidéo produite par la célèbre marque de sport NordicTrack

Émotion et courage : les ingrédients des meilleures vidéos virales

Les spots publicitaires qui passent pendant le Superbowl aux États-Unis sont parmi les plus regardés de tous. Par conséquent, les marques investissent souvent plus dans ces publicités que dans tout autre contenu promotionnel. Cette année, Audi a fait un choix très spécial, qui a suscité la controverse, ce qui en soi signifie que la publicité a été un succès. Dans la vidéo d’une minute, vous pouvez voir une Audi pendant seulement sept secondes, non consécutives, et seulement pendant deux secondes vous pouvez identifier le modèle. Que se passe-t-il dans les 53 secondes restantes ? Vous assistez à une course de voitures pour enfants, racontée par la voix d’un père qui encourage sa fille à suivre ses propres inclinations, dans une défense passionnée de l’importance de l’égalité des sexes. Le message, en soi, est si évident et si fade qu’il semble potentiellement sans controverse : qui rêverait, en 2017, de contredire l’affirmation selon laquelle « une fille ne vaut pas moins qu’un garçon » ?

Pourtant, la vidéo a suscité une vive controverse internationale, Audi ayant été accusé de « promouvoir l’agenda du féminisme » et de « perpétuer le mythe de problèmes qui n’existent pas ». Ces allégations peuvent sembler folles, mais s’il y a une chose qui ne manque pas sur Internet, ce sont les porteurs sains d’allégations ridicules, donc la réaction n’est pas entièrement inattendue. Le résultat ? On a plus parlé d’Audi que de toute autre marque dont la promotion a été faite pendant le Superbowl, mais le succès de la promotion ne diminue pas la précision du message. Audi a gagné sur deux fronts : celui de l’émotion et celui de l’éthique, puisqu’il n’est pas possible d’accuser la marque d’avoir exploité une question délicate, considérant que la vidéo a généré un véritable débat à ce sujet.

Conclusions : faut-il commander une vidéo virale ?

La réponse est, le roulement de tambour, dépend. Si vous disposez d’un budget suffisant pour vous assurer les services de créatifs compétents et que votre objectif est d’étendre votre audience, d’obtenir plus de trafic sur les sites et les profils et de maintenir votre besoin effréné de crier « ACHETEZ MON PRODUIT » au monde entier, alors commander une vidéo virale peut être une bonne idée.

Le but de ce type d’investissement est, au sens figuré, de créer une vague : s’assurer que l’on est prêt à la chevaucher quand elle arrive. Si votre budget est limité et que vous avez besoin de générer des résultats à court terme, vous feriez mieux de vous concentrer sur des stratégies de marketing plus traditionnelles.

Plan du site